Le goût de l'huile n'attend pas le nombre des années...

Le goût de l’huile n’attend pas le nombre des années…

L’Alicoque associe l’Oli, l’huile d’Olive, le quignon de pain frotté à l’ail et tout ce qui peut revigorer le chaland, l’hiver venu… L’Alicoque c’est aussi la fierté de l’oléiculteur et du moulinier, trop contents de faire déguster l’huile nouvelle au béotien comme à l’amateur… La 29ème Alicoque pointe donc son petit nez rôti et délicieusement trempé et tout le monde se pare de sa renommée et s’en empare gentiment comme on partage un signe de concorde :

Demandez le programme !

  • Vendredi 1er février 2013 :–       (de 14h à 18h) le Tournoi de Bridge de l’Alicoque se tiendra à l’Espace Roumanille.-       À 20h30, à l’église Saint-Vincent, « Caléna / A Cappella » associera les chants et les polyphonies alpines de l’orchestre à cordes « Corou de Berra ». Tarifs : 12€, 9€ et 4€.
  • Samedi 2 et dimanche 3, toute la journée, les moulins Dozol-Autrand, Ramade, Coopérative du Nyonsais, Richard à Nyons et Chameil, à Mirabel-aux-Baronnies vous accueillerons volontiers, mais sur rendez-vous.À 14H30, samedi et dimanche, l’association « Graines de Provence » vous emmènera gratuitement en balade parmi les oliviers. Départ devant l’Office du Tourisme de Nyons.
  • Samedi 2 février

    11h : Remise des prix du concours de peintures «Olivier Passion », à l’Espace Roumanille

    15h : André Martre donnera conférence (gratuite) sur « Variétés et multiplication de l’Olivier » à l’Espace Roumanille.

    18h : L’huile nouvelle sera remise solennellement à l’église Saint-Vincent, par les producteurs  eux-mêmes, au cours de la messe.

    20h : Un repas provençal et son bal, seront animés par l’orchestre « Accordéon Love », à la Maison de Pays. Réservation obligatoire auprès du Comité des Fêtes.

     

    L'impatience ne fait qu'aiguiser l'appétit...

    L’impatience ne fait qu’aiguiser l’appétit…

    3 février

    De 9h30 à 10h30 : Course pédestre « Courir pour un rameau d’olivier » organisée par l’Union des Entreprises du Nyonsais.

    De 10h à  17h : Marché des produits de l’olivier et du terroir – Place du Docteur Bourdongle.

    10h30 « Lou Caleou » donnera son aubade pour saluer l’arrivée de la Confrérie des Chevaliers de l’Olivier sur la place du Docteur Bourdongle.

    10h45 : Remise des prix de la course pédestre.

    11h : Ruée sur l’alicoque, avec dégustation gratuite, à satiété, de croûtons frottés d’ail et arrosés d’huile… « Lou Caleou » fera sonner l’estrade et encouragera les soifs, place du Docteur Bourdongle.

11h30 : « La Chorale des Oliviers » offrira son prélude musical, au cœur de la dégustation.

12h30 : Chapitre d’intronisation et repas de l’Alicoque avec la Confrérie des Chevaliers de l’Olivier, à la Maison de Pays. (Réservation obligatoire)

14h : Danses provençales par « Les enfants de l’Ouvèze », place du Dr Bourdongle.

De 15h à 17h : Concert musical, place du Dr Bourdongle

De 14h30 à 17h30 : Le « Bar à huiles » de l’Afidol-IMO s’associera avec les vignerons de Nyons-Venterol, pour vous régaler, gratuitement, sous chapiteau, place de la Libération.

16h30 : Le « Concert de l’Alicoque » sera proposé par le Groupe Musical Nyonsais, l’école de musique et la Chorale des Oliviers, à l’église Saint-Vincent.

Un hommage rendu aux hommes et à leur travail, avec Frédéric Mistral…

 

À l’Alicoque, il sera beaucoup question de nourritures terrestres…

Christian Bartheye, Grand Maître de la Confrérie des Chevaliers de l’Olivier, sans bouder sa gourmandise,  dirige sa reconnaissance vers les oléiculteurs et les mouliniers :

 

« Il y a exactement 100 ans, Frédéric Mistral écrivait un recueil de poésie provençales dont le premier poème donnera le titre de la publication : Les Olivades / Lis oulivado »

 

Lou tèms que se refrejo e la mar que salivo

Le temps qui devient froid et la mer qui déferle

Tout me dis que l’ivèr es arriba pèr iéu

Tout me dit que l’hiver est arrivé pour moi

E que fau, lèu e lèu, acampa mis oulivo

Et qu’il faut sans retard, amassant mes olives

E n’oufri l’oli vierge à l’autar dou bon Diéu.

En offrir l’huile vierge à l’autel du bon Dieu.

 

Dans la même publication, un hommage particulier est rendu aux anciens Provençaux dans « La Cansoun dis Avi » (La chanson des Aïeux) où un couplet magnifie leur savoir faire pour extraire l’huile.

 

E pèr nous douna l’oli, tant joli, tant joli

Et pour nous donner l’huile, si jolie, si jolie

E pèr nous douna l’oli, soun gaubi a faugu.

Et pour nous donner l’huile, il fallut leur adresse.

 

Cette adresse, ce savoir faire, les mouliniers d’aujourd’hui les maîtrisent et font leur métier avec passion. Venez, allez dans nos moulins à la découverte de l’huile nouvelle en ayant une pensée pour eux. Et… bonne dégustation. »