Aller au contenu

Chez nos amis de la Confrérie du Tilleul pour « l’ouverture des saquettes »

Dimanche 2 juin en petit comité, sur invitation, nous étions à Bénivay–Ollon dans les Baronnies. C’était donc le « Ban du Tilleul » comme tous les ans quand la fleur de l’arbre roi des Baronnies est au début de sa floraison. Un instant œcuménique était célébré par l’ancien missionnaire d’Afrique Frère Roger dans la petite église pavoisée de branches de tilleul odorantes, au cours de celui-ci nous connaitrons : Pourquoi le tilleul Bénivay ? C’est une histoire ancienne qui se passait sur la célèbre foire du tilleul à Buis les Baronnies le premier mercredi de juillet. Un agriculteur de Bénivay venu vendre son tilleul sec, remarqua de très belles et grandes fleurs de tilleul dans une bourrassée.
« C’est à vous madame ces très belles fleurs, c’est rare d’en voir de si belles »
« Et oui je pense que sur la foire elles sont les plus belles, cela fait envie ! »
« Il vient d’où ce beau tilleul sans indiscrétion ? »
« Ah vous aimeriez le savoir ! Et bien c’est un bel arbre qui pousse dans les gorges du Toulourenc 84, il me donne ces fleurs »
« Toujours sans abuser, je pourrais avoir quelques greffons ? »
« Vous serez bien le premier, vous pouvez venir en chercher »
Ainsi notre agriculteur de Bénivay greffa ses tilleuls avec ces prometteurs greffons. La convoitise gagna les chaumières, on se rendait à Bénivay pour obtenir des greffons, car à cette époque le tilleul était un revenu largement complémentaire, surtout avec du très beau tilleul. On l’appela « Le Bénivay » il s’installa dans toutes les Baronnies.
La bénédiction des saquettes, échelles comme chaque année était assurée par Frère Roger, il nous restait plus qu’à profiter de l’apéritif, puis se rendre à l’espace Germain Charasse au Gué d’Ollon où nous attendait une superbe paella.

L’oulivaire dé Piégoun